104 - Le manoir de l'ecureuil -2

Présentation de l'éditeur

 

Quand on travaille pour une agence immobilière spécialisée dans les anciennes " scènes de crime ", mieux vaut s'attendre au pire...

A Salton Sea, Mickie Katz, décoratrice d'intérieur au sein de l'Agence 13, est en plein travail : elle s'occupe du manoir de Savannah Warlock, célèbre romancière disparue dix ans auparavant dans des conditions demeurées obscures.
Suite à plusieurs événements (voir Le manoir de l'écureuil, 1re partie), Mickie entre en possession d'un journal intime tenu autrefois par sa mère morte des années plus tôt dans l'incendie de sa maison. La lecture de ce journal va plonger Mickie dans la perplexité et l'incompréhension. Sa vie serait-elle fondée sur des mensonges ?

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Né en 1951, Serge Brussolo a beaucoup écrit. Doué d'une imagination surprenante, il est considéré par la critique comme un conteur hors pair, à l'égal des meilleurs auteurs du genre, et certains n'hésitent pas à lui trouver une place entre Stephen King et Mary Higgins Clark. Il a notamment reçu le prix du roman d'aventure 1994 pour Le Chien de Minuit (éditions du Masque), le prix RTL-Lire pour La Moisson d'hiver (Denoël, puis Folio) et le prix Paul-Féval, décerné en 2004 pour l'ensemble de son œuvre par la Société des Gens de Lettres.

 

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture personnelle.

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

 

 

Après avoir été plongée dans des ambiances glauques et des passages de l'histoire américaine ce quatrième tome de Mickie Katz nous entraîne à la poursuite d'une ancienne auteure à succès un peu bizarre. 

On pourrait croire que ce tome va ainsi être moins lourd, ou moins sombre mais c'est mal connaitre Serge Brussolo. 

Avec la première partie du manoir de l'écureuil nous avons fait connaissance de Savannah Warlock au travers des images qu'en avaient les gens qui l'ont connu. Du fan presque amoureux aux fils de l'éditeur à moitié terrifié on peut dire qu'elle ne laisse pas les interlocuteurs indifférents. 

Mickie Katz est donc envoyée par l'Agence 13 avec pour mission de rénover la demeure de l'auteure sous peine de voir la maison d'édition perdre ses royalties. Comme d'habitude, la propension qu'à Mickie à fouiner son nez partout va forcément tourner au scénario glauque et sombre. Les découvertes qu'elle va être amenée à faire sur le passé de Savannah vont la plonger profondément dans le sien propre. C'est ainsi que le lecteur va faire connaissance de façon plus approfondie avec Anne, la mère de Mickie. Engagée comme illustratrice pour l'auteure, elle en était terrifiée au point d'essayer de s'oublier dans l'alcool et les produits dérivés hors des commandes de Savannah. 

L'auteure, maniaque, pointilleuse au détail infime près a de quoi faire frissonner. Lorsqu'au travers des yeux de Mickie nous découvrons certains des tableaux, ils sèment le doute sur l'état mental de l'écrivaine. 

Tout y est sombre, noir, morbide et profondément malsain. Ces récits de crime étaient considérés comme des chefs d'œuvre de détails. Il semblait s'agir parfois même plutôt de descriptions de scènes de crime plutôt que de récit romancé. Au point que certains détracteurs ont accusé Savannah d'être une tueuse pour faire avancer son art. 

Mickie va ainsi déjouer à la fin de la précédente partie une tentative d'assassinat tout en cherchant des indices sur la disparition de l'écrivaine. Elle sent l'embrouille mais comme d'habitude ne va rien laisser lui bloquer la route même pas la trouille de ce qu'elle pourrait bien découvrir. Et la réception au courrier d'un petit carnet noir va chambouler tout un pan de sa vie. 

Ce tome est ainsi encore bien ficelé et Serge Brussolo va nous emporter dans une ambiance de frisson et de questions sombres. 

Le passé de Mickie va encore et toujours nous surprendre mais cette fois raconté par une autre voix qu'elle-même. Et ce point de vue différent va donner un relief particulier aux informations que nous connaissions déjà. Il va apporter aussi des éclaircissements sur des éléments troubles du passé qui dérangeaient Mickie. 

Un tome donc dans la lignée des précédents malgré peut être un peu moins de "fantastique". Pas de fantômes cette fois ou de vieilles légendes indiennes mais une région caniculaire et sauvage qui se prête plutôt bien au caractère flippant et putride de Savannah Warlock.