157 - enquete-au-college---l-integrale-tome-1-4096323-264-432

Présentation de l'éditeur

Un professeur qui disparaît mystérieusement dans le train Paris-Venise, un laborantin assommé par un rôdeur dans la salle de sciences naturelles, un sinistre manoir anglais où l'on expérimente des poissons orientaux... Tableaux volés, trésors cachés, bijoux dérobés, aucune énigme ne résiste à Rémi, à Mathilde et au génialissime P. P. Cul-Vert !

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Né à Bordeaux en 1958, Jean-Philippe Arrou-Vignod a contracté très tôt le virus de la lecture et de l’écriture. Ses études le conduisent à l’agrégation de lettres, tout simplement parce qu’il aime la littérature. Il écrit d’abord pour les adultes : Le rideau sur la nuit reçoit le prix du Premier roman en 1984. Son premier roman pour la jeunesse, Le Professeur a disparu, enquête inaugurale de P.P. Cul-Vert, pour la jeunesse, paraît en 1989. Enseignant, aujourd’hui éditeur chez Gallimard, Jean-Philippe Arrou-Vignod est l’auteur d’une trentaine de romans, tant pour les adultes que pour la jeunesse. Écrire et éditer participent pour lui d’un même désir, celui de partager l’amour des mots, des livres et des histoires.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

logo livre audio


#lectureaudio.

Durée : 5 heures et 23 minutes 

Type de programme : Livre audio
Version : Version intégrale
Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de publication : 2 juin 2015
Langue : Français, Français
ASIN: B01CUX12PQ
Format : Broché
ISBN-10: 207064779X
ISBN-13: 978-2070647798
Dimensions du produit: 20,5 x 3,1 x 14 cm
Prix : audiolivre : 16.99€ - Broché : 14.90€

 

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Nouvelle écoute audio pour mes balades et petite découverte très sympathique tant pour la plume de Jean-Philippe Arrou-Vignod que pour la narration d’Olivier Chauvel.

J’ai ainsi fait la connaissance, avec le tome 1 de cette intégrale : Le professeur a disparu, de nos trois personnages principaux.

enquete au colle ge 1Ce trio improbable à la base va se retrouver dans des situations cocasses et parfois dramatiques. Mais leur complémentarité pas évidente au départ va les mener vers l’aventure et un début d’amitié.

Tout d’abord nous avons Pierre Paul Louis de Culbert, dit P.P. Cul-Vert. Il a comme son nom l’indique un côté un tantinet vieille France, avec les intonations la bouche en cul de poule. De même son côté petit génie n’aide pas à une modestie quasi inexistante. Grassouillet, premier de la classe, son courage ne lui vient qu’avec un peu de nourriture, il est à la fois hilarant et parfois énervant de prétention. La narration d’Olivier Chauvel y est d’ailleurs pour quelque chose aussi dans cette hilarité du lecteur. Les intonations qu’il prend très pédantes et coincées nous donnent sérieusement envie de le secouer un peu ou de le baffer.

Ensuite nous avons Mathilde Blondin, la douce et réservée Mathilde, la médiatrice entre ses deux compères pas toujours très habiles en relation humaines. Elle fait partie avec PP des têtes bien pleines mais pour sa part aussi bien faites de la classe de 4eme2 du collège Chateaubriand. Elle est ingénieuse et réfléchie comparée au côté fonceur des garçons et les sortira souvent de mauvaises situations en les ralentissant dans leur enthousiasme. Avec ses taches de rousseur et son air innocent, elle ne rend pas indifférent le dernier de leur trio.

Le voici donc c’est notre redoublant : Rémi Pharamon.

Avec un an de plus, un physique de grand dur, Rémi fait plutôt penser aux muscles de la bande. Pourtant malgré ses airs bravaches, il a le cœur sur la main et n’est pas si assuré qu’il le laisse paraître.
Ces deux derniers personnages nous montrent sous la voix du narrateur qu’ils sont bien plus que s’ils nous laissent paraître.
Comme je le disais Rémi est un cœur tendre mais il sait aussi qu’il est illégitime dans ce voyage car il nous l’a avoué à nous lecteurs. Alors sa voix est plus touchante dans ses apartés et on sent sa culpabilité.
Mathilde pour sa part est aussi un peu renfermée. Elle vient d’arriver dans ce collège et ses écrits à son amie Julie sont sous la voix d’Olivier Chauvel comme une plongée dans son journal intime et ses sentiments.

Ce premier tome débute donc directement dans l’action, puisque nos trois jeunes collégiens de Chateaubriand sont sur les quais de la gare, direction Venise. Grands gagnants d’un concours organisé, c’est en compagnie de leur professeur d’histoire qu’ils vont bénéficier de leur gain. On sent dans la narration alors leur enthousiasme mais aussi un peu de stress à se retrouver ainsi entre élèves pas forcément liés. La voix d’Olivier Chauvel en passant d’un personnage à l’autre nous permet de les cerner un peu déjà et de comprendre comment on en est arrivé là.

Ce qui devait être un voyage d’agrément et de découverte va se révéler hautement plus aventureux lorsque dans la nuit, pendant le trajet en train, le professeur disparaît.
A l’approche de Venise nos trois compères n’en mènent pas large mais Mathilde qui a eu le sommeil léger et entendu des phrases dans la nuit les met sur une piste. Puis un petit bout de papier trouvé par Rémi augmente le mystère. C’est alors le début de leurs aventures et des prémices d’une amitié naissante.
Et pourtant au départ ce n’était vraiment pas bien entamé.

Entre P.P. qui trouve Rémi sans cervelle et seulement utile à faire jouer ses muscles, Rémi qui n’en pense pas moins de l’intello, vantard et égoïste et une Mathilde qui vient d’arriver au collège et n’a pas trop envie de créer des liens surtout avec ses deux garçons, la future équipe de choc est loin d’être en place.

Mais la disparition du professeur va chambouler tout cela et malgré disputes, incompréhension parfois et débandade, nos trois adolescents vont nous emmener dans une enquête sympathique et truffée d’informations intéressantes.

Je peux donc dire déjà que la plume de Jean-Philippe Arrou-Vignod a su me donner envie de suivre les prochaines enquêtes de ce trio.
De même, la narration d’Olivier Chauvel, ses intonations pour P.P. bien pontifiantes et énervantes, son enthousiasme ont su ajouter ce quelque chose qui donne à  un roman papier une autre couleur en audio. Ces aventures sous cette voix-là devraient donner à nos jeunes lecteurs des envies de voyage et d’aventures.
De plus, chose que je n’avais pas encore préciser dans mes précédents avis de livre audio, c’est le bénéfice de « lire » sans se prendre la tête avec les mots. C’est ainsi une méthode de découverte des romans jeunesse ou autre pour nos chères têtes blondes ou brunes touchées par la dyslexie.

En bref, une première aventure qui met en place l’équipe de choc et nous permet de les découvrir pas toujours dans leurs meilleurs moments. C’est d’autant plus intéressant de les voir si semblables à nous avec nos petits travers : fanfaron devant les filles, timide ou dégourdi, froussard ou courageux sans le savoir… J’ai hâte d’attaquer la deuxième enquête de ce trio agréable et amusant.