Elisabeth marquise dechue

Présentation de l'éditeur

1717. Pour fuir un mariage arrangé et vivre auprès de l'homme qu'elle aime, Elizabeth, jeune marquise anglaise, accepte de tout quitter et de prendre le large depuis le port de Liverpool. Direction le Nouveau Monde et la nouvelle vie qu'il promet. Mais le destin sépare les deux amants dès les premiers temps du voyage. Elizabeth et Mary, sa domestique et amie de toujours, embarquée à ses côtés, se retrouvent livrées à elles-mêmes dans la promiscuité libidineuse des croisières au long cours.
Lorgnées par les marins, effrayées par les esclaves enchaînés à fond de cale, menacées par les pirates qui écument les eaux chaudes des Caraïbes, les deux jeunes femmes doivent apprendre à survivre, avec au cœur cet infime mais tenace espoir : retrouver Timothy, l'amant disparu. Elles apprendront également, en chemin, que survivre a un prix. Le prix de l'innocence.

 

~~~~~~~~~~

L’auteur :


Louis Clavel est né en 1989 et vit à Paris. Nourri depuis tout petit par l'histoire et les romans d'aventure, il aime plonger ses personnages et leurs passions intimes dans l'atmosphère d'autres époques. Elizabeth, marquise déchue est son premier roman.

 

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec les éditions La Musardine.

 

 

  ~~~~~~~~~~
Mon avis :

Voici un long moment que je ne m'étais oubliée dans un roman historique. J'ai décidé de sauter le pas en lui agrémentant un peu de piment et d'érotisme. Sous l'invitation des Editions de La Musardine j'ai donc jeté mon dévolu sur Elisabeth, cette jeune marquise pour qui la vie ne va pas être tendre. 

Nous sommes au XVIIIe s. Les mariages arrangés sont légion et pour Elisabeth, épouser un vieux barbon de 20 ans plus âgé n'est pas ce que l'on peut appeler un avenir rêvé. Alors, ses rendez-vous secret dans la grange avec son amant et premier amour sont son petit bonheur à elle … jusqu'à cette soirée fatidique. 

Louis Clavel a su mêler un érotisme parfois torride parfois léger à un roman d'aventure et de piraterie. Le contexte historique est bien documenté ou du moins il ne choque à aucun niveau. J'ai été transportée à la fois dans le temps et dans l'histoire. Mais aussi la plume de Louis Clavel a su réchauffer quelques parties sensibles de mon anatomie par certaines scènes osées, chaudes et très réalistes. Car la vie n'est pas rose en cette époque pour deux jeunes femmes seules dans la tourmente. Il faut survivre du meilleur moyen possible. Et si parfois cela veut dire laisser de côté son honneur ou sa fierté alors on le fait. Car pour sa survie, face à l'ennemi et à la mort on est capable de beaucoup. 

Elisabeth et Mary vont expérimenter pour leur plus grand malheur/bonheur ?  les turpitudes de la vie en mer. Et nous, lecteurs, allons avoir une vision assez peu édulcorée de ces marins, pirates, ou trafics en tous genres que la mer charrie sur ses eaux. 

Ces deux jeunes femmes ne sont pas du même monde et le fossé va forcément se combler entre elles du fait des épreuves traversées. Mais c'est là aussi que l'on va constater la trop grande divergence de vie entre une marquise et une domestique. Le pragmatisme cru de Mary face aux événements et aux désirs des hommes est totalement en opposition avec le côté encore trop tendre de la jeune marquise.

Elisabeth a beau être un délurée, elle ne l’a été jusqu’à présent que dans les bras de Timothy, son aimé. Alors s’apercevoir que Mary a une toute autre vision du sexe, de la survie la choque de prime abord. Comment peut-on s’oublier ainsi dans les bras d’hommes inconnus et parfois peu charmants ?
Mais toutes deux aiment la vie et vont devoir faire face à leur éducation pour avancer. Et sans jugement aucun, je dirais que les turpitudes d'une vie de domestique ont hélas amené Mary à être mieux armée face à leur sombre destin. Elisabeth aura du mal mais elle va se rendre compte elle aussi que sa vision trop simpliste de la vie lui sera un fardeau.

Si je devais résumer mon avis pour ce roman en quelques mots je dirais : très belle plume. D'un érotisme torride comme attendu et plein à la fois aussi d'aventures et d'émotions. J'aime beaucoup. 

Mais si je plonge plus avant en profondeur j’ajouterais aussi une légère déception. Ce feu d’artifice final qui me semble incomplet. Si l’auteur a souhaité nous laisser dans l’expectative concernant certains personnages alors c’est réussi mais sinon il manque quelques informations. Le paragraphe précédent Elisabeth partageait encore le sort de compagnons dont le rôle pouvait passer pour important mais la fin ne concerne qu’elle. Et je trouve cela un peu injuste même si j’imagine fort bien ce qu’il est advenu d’eux dans les prochaines heures. Mais que dire de la suite ?
Voilà c’est mon seul bémol à cette lecture coquine à souhait, pleine de rebondissements et d’émotions. Les personnages sont parfois un peu caricaturaux mais ils vont bien dans le climat de l’époque. Leur charisme, leur façon de traiter les femmes, leurs propres besoins avant ceux de la belle ne sont que le reflet d’un monde macho et de la réalité de cette époque. De même le courage de nos deux héroïnes de braver leur fierté et leur honneur pour la survie n’en est que plus chèrement mis en avant.
Je remercie les éditions de La Musardine et surtout Louis Clavel pour cette découverte. Sa dédicace m’a touchée et il mérite d’être lu.