#Oct9 - FaonPrésentation de l'éditeur

Plongé dans le chaos, pris entre chimères et réalité, le monde est au bord de la destruction. Acculés et sans espoir, les hommes se résignent à réveiller la seule créature capable de les sauver : la Bête !
Emprisonnée depuis de longues années, décidera-t-elle d'aider l'humanité ou son désir de vengeance sera-t-il plus fort que tout ?


~~~~~~~~~~
Détails sur le produit

Format : Broché
Nombre de pages en édition imprimée : 134 pages
Editeur : Mots & Légendes
Date de sortie : 15 septembre 2016
Langue : Français
Collection :
ISBN-10 : 2372270362
ISBN-13 : 979-2372270366
Dimension du produit : 15.2*0.9*22.9 cm
Prix : 9.99 €

Autre(s) format(s) : Numérique 3303 KBASIN : B01I1RISW0
Prix : 3.49€

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Jean Bury naît à Phnom-Penh où son père enseigne la philosophie à l’Académie royale khmère. Il vadrouille toute son enfance du Pacifique, où il taille le jaspe et la serpentine dans un atelier de lapidaire, à la Méditerranée, où il porte le bachi des scouts marins. À quatorze ans, il entre au Lycée Militaire de Saint-Cyr. Il y pratique assez de natation et de course d’endurance pour une vie entière, entre une version latine, un prélude de Ravel et un devoir de physique (à cette heure toujours inachevé). N’ayant pas trouvé l’illumination dans ses études de droit, il abandonne sa thèse pour devenir traducteur de jeux vidéo. C’est sans doute ce qui le conduit finalement à écrire de la science-fiction et du fantastique. Il publie du cyberpunk (Terre Zéro), des « pulps » dans l’esprit des Outer Limits de son enfance (Les dieux sans visage ; Aniki), du steampunk (Sauvetage), des livres pour jeunes adolescents (Le roi de la colline).
Ces nuits-ci, pendant ses insomnies, il travaille simultanément sur plusieurs romans de science-fiction qui traitent de décadence par la technologie, d’enfants soldats, d’ordinateurs fous, de John Coltrane, de terraformations ratées, de fifres mutants, d’hyperconnexion, de résistance au transhumanisme et au libéralisme, de guerres transcontinentales et de villes franches luttant pour leur indépendance.
En attendant leur publication, Jean Bury vous rend le contrôle des verticales et des horizontales.

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec l’auteur et les éditions Mots&Légendes

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Dans une ambiance post-apocalyptique l'auteur nous plonge dans une lutte sans merci entre Faon, une entité qui explose les compteurs niveau dangerosité et le reste du monde.
En l'occurrence le reste du monde est plutot restreint car les pouvoirs psychiques de Faon sont tels que lutter est plus qu'inegal et devient d'ailleurs suicidaire.
C'est pourquoi il ne leur reste qu'une solution : réveiller la Bête. Autre mutant au pouvoir moindre mais seul capable de tenter de contrebalancer son pouvoir et d'éviter, peut-être, la fin de l'humanité.
L'auteur en quelques mots et d'une plume sûre et imagée nous plonge dans un climat de fin du monde.
La météo cataclysmique (vents, pluie, fureur des éléments...), les conditions de vie (seule une partie de la population tente encore de lutter) et l'évolution mutante de la nature (forêt vierge et touffue, plantes gigantesques et filandreuses, bêtes féroces réelles ou chimériques...) nous mettent dans une ambiance lourde et stressante.
Le lieutenant Lucas, au travers de son ressenti, ne nous permet à aucun instant de douter de notre fin prochaine. Tout semble nous mener vers une extinction de la race humaine sous le joug et le déchaînement de rage de Faon, celle par qui tout arrive.
Sa mission Extreme ? Convaincre la Bête de les aider même si leurs relations sont loin d'être proches de la sympathie. Ce personnage mutant va nous surprendre par bien des côtés.
Car lorsque nous alternerons les chapitres dans la peau de l'un ou de l'autre, tout sera différent.
On sent bien en Lucas le soldat aguerri, prêt à tout pour réussir sa mission. Il est mature, réfléchi et bardé d'un diplôme de psychologie.
De son côté, la Bête est un personnage encore jeune et impétueux. Cela va d'ailleurs presque couper court à leurs relations avant même qu'elle ne débute.
Les vocables utilisés, les réflexions ne nous laissent aucun doute sur sa jeunesse, son besoin de reconnaissance mais surtout sa lucidité sur le final mortel de sa mission.
Et je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce jeu de ping-pong entre Lucas et Axe (la Bête).
Nous avons la chance de visualiser l'action des deux côtés. Les ressentis, les peurs, les espoirs aussi nous enserrent le coeur car ils sont exprimés avec des mots simples et surtout qui frappent.
Axe avoue sa peur, n'essaie pas de trouver une excuse à sa terreur totale d'affronter Faon. Il le sait, elle est drôlement plus puissante que lui. Pourtant on le suit et petit à petit on espère à le voir progresser mètre après metre pour sa survie.
Jean Bury dont je ne connaissais pas la plume m'a agréablement surprise avec ce roman court, puisque 116 pages seulement mais intense en émotions, actions, suspens et rebondissements.
Une vraie découverte coup de coeur que je suis plus ravie d'avoir fait grâce à lui. Je ne l'en remercie que plus de me l'avoir proposée. J'ai particulièrement apprécié cette leçon de vie sur l'humanité.
L'homme est ce qu'il est et toujours privilégiera la force à l'altruisme. En voici encore une preuve dans ce roman court qui vous surprendra et vous transportera dans une tempête tant météorologique que psychique.

~~~~~~~~~~
Où le trouver?: