077 - Givre 5 - Pentaculaire

Présentation de l'éditeur

Ami lecteur, tu tiens entre tes mains tremblantes l’avant dernier chapitre de cette folle histoire.

Si tu n’as point encore lu le début de l’aventure, je t’invite à chercher de toute urgence le tome 1 de Givre.

Dans le cas contraire, à quoi bon te raconter les prémices d’un récit tant espéré.

Ange et ses amis s’impatientent alors fonce, n’attends plus !

 

~~~~~~~~~~
Biographie de l’auteur

Jean Vigne, né en août 1966, est un écrivain français vivant actuellement en Isère. Il aime côtoyer différents genres, du thriller au fantastique, en passant par la fantasy, l'anticipation, l'urban fantasy. Il est l'auteur d'une quinzaine de romans déjà publiés et de pas mal d'autres déjà écrits.
Pour en savoir plus, sa page : http://jeanvigne.wix.com/jean-vigne-auteur

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

#Aupetitcaveau
#partenariat

Broché: 157 pages
Editeur : Petit Caveau Editions (3 mai 2019)
Collection : Sang neuf
Langue : Français
ISBN-10:
ISBN-13: 978-
Dimensions du produit: 21,1 x 2 x 14,8 cm
ASIN  ep 5 Pentaculaire : B07R6WYBB4
ASIN Ep 4 : Kira Kage :  
Prix : Broché : 12.00 € - Ebook : 9.99€

 

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Le suspens se renforce. Les interrogations pullulent. Et les rebondissements affluent.
Ange et son équipe ne sont plus en odeur de sainteté au 36. On essaierait même de les faire taire par diverses méthodes.
Ebiko veut sa vengeance et poursuit celle qui était encore il y a peu sa mentor.
Nizon découvre un nouveau monde empli de sensations exacerbées.
Des alliances se forgent surprenantes. De nouvelles créatures font leur apparition et dans cet avant dernier opus de la saga on sent poindre un final redoutable.
Que cherche Erika? Quels sont les rôles de chacun ?
Autant de question encore sans réponse mais pas sans hypothèses.
Jean Vigne sait nous plonger dans l’abime et nous laisser un goût amer de frustration. Car cette fin d’opus nous apporte son lot de surprise et d’angoisse. Tout s’arrête sur des situations dantesques et tragiques. Vivement septembre pour l’épilogue qui promet un final en feu d’artifice.