057 - FA 1 - Les anges mordent aussi audio

Présentation de l'éditeur

Je n’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »

Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Sophie tient à peine sur ses pieds quand elle apprend qu'être bavard n'est pas le privilège des grands. Elle utilise les mots et récite des poésies toutes aussi insolites les unes que les autres, sans toujours en comprendre le sens, mais ça fait son petit effet. C'est sûrement à ce moment-là qu'elle est atteinte du virus de l'expression, d'abord au micro dans le brouhaha d'un piano-bar (le jazz, son premier grand coup de cœur), et longtemps après, avec quelques cinq cents pages d'un livre bien épais. Plus tard, ses parents la promènent partout à un rythme effréné, si bien que, prise d'une crise de déplacement aiguë, elle se retrouve en Angleterre à l'âge de 18 ans, où sans se défendre plus que ça, elle se laisse séduire par l'Union Jack. Depuis, c'est une histoire d'amour qui dure, mais chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées. Entre temps, c'est le syndrome de la truelle qui la kidnappe purement et simplement pour quelques belles années d'une idylle passionnée. Entre pinceaux, outils de dentiste, brouettes de terre et plusieurs belles découvertes, Sophie tombe tout droit dans l'héritage gaulois. Elle n'en sort vraiment que lorsque le fameux virus de l'expression ne décide de reprendre ses droits. Et vous connaissez la suite. . . Elle devient en très peu de temps boulimique de l'écriture, attrapée au cœur : Les étoiles de Noss Head, Les anges mordent aussi, Pamphlet contre un vampire et quelques projets bien ancrés dans sa tête. . . C'est la raison pour laquelle, en règle générale, lorsque Sophie vous dit qu'elle veut tenter une nouvelle expérience, il faut s'attendre à ce qu'elle tombe encore amoureuse. Amoureuse professionnelle. . .. son vrai métier ?

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

#Partenariat
#AudibleStudios

 

057 - FA 1 - Les anges mordent aussi audio

 Felicity Atcock -1 Les anges mordent aussi lu par Lila Tamazit
Livres audio Audible
Durée : 9 heures et 12 minutes
Type de programme : Livre audio
Version : Version intégrale
Editeur : Audible Studios
Date de publication : 19 avril 2018
Langue : Français, Français
ASIN: B07CBHXMB5
Prix : 19.95€

 

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Felicity Atcock, 24 ans, travaille au « Délice des sens », chocolaterie réputée de Bath . Est-ce déjà un indice quant à la suite des événements, qui sait ?

Elle se dit elle-même incapable de dire non pour ne pas faire de peine et bonne poire de service. C'est donc ainsi qu'elle va se retrouver encore une fois à emmener sa collègue Daphnée, à Londres, à un de ces rencarts amoureux où celle-ci tente généralement de lui refourguer le copain dudit rencart.
Pour une fois pas de copain de service mais une boîte de nuit très retro seventies « la fièvre du samedi soir ». Il s'avère en plus que le rencart, Mario est le proprio de la boîte.
Daphnée est aux anges, Felicity beaucoup moins et picole donc un peu trop pour sa sécurité d'esprit.
Ah ! Les méfaits de l'alcool. Le lendemain matin, réveil à l’hôtel et une belle migraine.Et puis elle essaie de se remémorer sa nuit ou plutôt sa fin de nuit et ...rien. Pourtant elle n'est pas venue seule à l'hôtel, et elle est nue au réveil. Plusieurs autres détails troublants vont lui faire savoir que, non, décidément elle n'est pas rentrée seule et qu'en plus cela a été plutôt chaud bouillant un certain nombre de fois.
Elle se découvre même une morsure au creux de l'aine. Tout pour plaire !!

La suite des événements ne va pas arranger les choses. Lorsqu'elle dépose Daphnée après leur journée de travail, elles découvrent Tony son colocataire mort sur le canapé. Il semble exsangue. Pour Felicity c'est un vampire qui a fait le coup mais elle appelle tout de même la police et c'est le début des embêtements.

Entre sa nuit torride avec l'homme super sexy de la boite, le flic tout aussi sexy qui enquête et lui fait un gringue d'enfer, les morts vivants dans son jardin, le quotidien de Felicity est passé de morne à tout ce qu'il y a de plus dément. Alors quand les journées vont aller de découvertes fantastiques en découvertes complètement dingues, Felicity va se demander si elle n'aurait pas mieux fait de rester chez elle ce fameux soir.

Felicity se décrit donc comme une bonne poire qui ne sait pas dire non de peur de peiner. On a tous eu ce genre de situation dans notre vie et peut être l'est-on toujours pour certains. Du coup on arrive facilement à s'impliquer dans sa petite vie et dans les déboires que sa gentillesse lui apporte inexorablement.
J'ai adoré ses touches d'humour ou ses commentaires parfois complètement loufoques. L'histoire des « quatre fois quand même » qui revient régulièrement sur le tapis m'a bien fait rire.
Elle n'a pas la langue dans sa poche que ce soit avec Stan ou Terrence et c'est en quoi elle surprend un peu, elle si calme d'habitude. Il faut dire qu'ils n'ont l'air ni l'un ni l'autre d'anges avec leur caractère si différent et si semblable à la fois. Deux beaux machos, sûrs d'eux et de leur charisme sexuel, et elle, en face, simple humaine aux désirs depuis quelques temps refoulés. Eh bien ça ne pouvait faire que des étincelles !

Je l'avoue ce livre est un petit coup de cœur de par son humour, sa fraîcheur et ce style d'écriture qui m'a enthousiasmé et fait rire régulièrement. On croirait suivre une bonne copine car certaines des réflexions de Feli semblent nous être particulièrement adressées. On ne suit donc plus ses aventures, on y participe presque au même point que Daphnée.
J'adore Stan, il est l'ombre et la lumière à la fois, il souffle le vent et la tempête et en même temps apaise par cette faculté qu'il a de nous faire sourire même dans les moments difficiles.
Terrence aussi sait nous faire rire mais il est plus brut de décoffrage et parfois on se surprend à vouloir le secouer un peu. Heureusement il est comme le bon vin et semble se bonifier avec le temps.
Les personnages secondaires, Daphnée, Toni, la tante de Feli sont hauts en couleur et parfois surprenants. Ils prennent de la consistance au fur et à mesure de l'histoire et on a hâte parfois de les retrouver en plus de nos 3 héros.
J'aime aussi beaucoup Stephenie. Elle me fait penser à Pam, la seconde d'Erik dans la communauté du sud. D'ailleurs, beaucoup de points m'ont rappelé cette autre série que j'adore. Quelques similitudes de caractère ou de situations qui m'ont mis en terrain connu tout en continuant ensuite sur leur propre voie.

C’est donc d’un point de vue purement roman un vrai coup de cœur. Mon seul bémol sera hélas pour un livre audio, la narration. Autant j’avais adoré la façon de lire de Lila Tamazit lorsque je l’ai écouté dans « The paper magician » autant ici il me semble lui manquer un petit quelque chose pour être vraiment dans le personnage. Felicity est piquante, pleine de peps et de contradiction.
La narratrice lit bien et nous plonge dans le récit avec facilité mais ressentir dans sa voix les sentiments exacerbés de Féli aurait été un plus. Ses coups de gueule méritaient de hausser la voix, de crier même pourquoi pas, mais peut-être n’est-ce pas la narratice en cause mais tout simplement le format qui ne permet pas de se lâcher à ce point. Dommage alors mais pour le reste je ne lui reproche rien. Je l’ai dévoré jusqu’au bout avec joie, j’ai partagé mes fous rires avec la nature lors de mes balades à écouter les aventures de Féli. Tous les autres personnages m’ont plu. La façon sensuelle et ironique de Stan, plus moelleuse de Terrence me les ont fait imaginer à nouveau et me conforter sur un point. Je suis #teamStanforever ;)

Alors malgré ce petit bémol j’en ressors tout de même ravie et prête à attaquer prochainement le tome 2. Merci Audible pour ces délicieux moments de balade, ou de détente lors des corvées ménagères.