056 - Les notes de sang

Présentation de l'éditeur

En 1850, le célèbre violoniste tsigane Yoshka Sinti meurt à Londres. Toute la communauté des «Fils du vent» se retrouve autour de sa tombe, au cimetière, au moment de son enterrement. Dans la tristesse de cette journée pluvieuse, les violonistes sortent leurs instruments, se mettent à improviser et à jouer ensemble en l'honneur de leur maître disparu. Plus tard, un violon est laissé sur la tombe et un jeune homme s'en empare. Or, cet instrument est convoité par Hawthorne Lambton, maître horloger. Il doit le retrouver, coûte que coûte, puisque seul ce violon fabriqué à base d'ossements humains peut guérir son fils mourant et mettre ainsi fin au mauvais sort jeté sur sa famille depuis de nombreuses générations. Foster Riley, dit l'Assommeur de la confrérie des Freux, aura mission de retrouver l'objet précieux. Mais Foster a ses propres intérêts à protéger…

~~~~~~~~~~
Biographie de l’auteur

 Française, arrivée au Québec à 14 ans, Corinne de Vailly est un auteur jeunesse reconnu Outre-Atlantique.

Journaliste puis auteur de comédies musicales, parolière pour les productions Disney et divers artistes québécois, elle dirige l'équipe éditoriale de l'émission jeunesse Le Petit Journal, pour laquelle elle remporte plusieurs prix.

Elle publie son premier livre jeunesse en 1993, Miss Catastrophe (pour les 4-6 ans) aux Éditions du Raton-Laveur. Suivent plusieurs romans ainsi qu’une série fantasy à succès Celtina (Éd. Les Intouchables). Les droits cinéma de son épopée Mélusine et Philémon sont actuellement sous option avec Starlight Pictures (Hollywood, 2014).

Elle écrit également des romans policiers pour adultes avec le journaliste Normand Lester.


~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

#partenariat
#SimplementPro

056 - Les notes de sang
LES NOTES DE SANG - Corinne De Vailly
Broché: 246 pages
Editeur : Editions du 38 (27 mars 2019)
Collection : Steampunk
Langue : Français
ASIN: B07PT3P1KN
Prix : Broché :. € - Numérique : 5.99€

 

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Autant j’ai de suite craqué sur la couverture de son autre titre (cf ma chronique Dans la peau du mal) et moins sur celle-ci malgré leur qualité.

Autant le contenu des romans aura eu l’effet inverse.

Corinne de Vailly nous emmène ici dans un récit plein de magie tsigane, de malédictions et de créateurs fous.

Dans celui-ci encore quelques retours en arrière mais utilisés avec plus de parcimonie et d’une façon qui m’a paru beaucoup plus productive pour la lecture qua dans son précédent récit. A moins que je ne me sois faite simplement à la façon d’écrire de l’auteure et à sa logique de scénario.

Yoshka Sinti est un joueur de violon tsigane. Accompagné de sa fille, ils se produisent dans des cabarets des quartiers populaires avec succès. Car là où ils jouent le propriétaire est assuré, d’une part, d’une clientèle nombreuse mais aussi d’une soirée exempte de bagarres, vols ou autre larcin. La musique du violoniste semble dégager une magie qui rend les clients heureux et oublieux de leur souci. Une sorte de havre de paix pour tous que personne ne souhaite dénaturer par de la violence ou de la corruption. L’auteure d’ailleurs nous décrit très bien ces sentiments et les effets de la musique tout au long de ce récit.

Cependant dans l’ombre, le violon attire les convoitises. Une réputation d’instrument magique et maudit traverse les pages du roman. Elle daterait de fort longtemps.

Alors, que ce soit par désespoir, par attrait du gain, par amour aussi, le violon va se trouver au centre de cette histoire, en être l’un des personnages les plus importants.

Autour de lui, des personnages vont faire leur ronde. Des méchants, des cupides, des gentils ou innocents.

La plume de Corinne de Vailly va telle la musique de ce violon vous envoûter page après page.

Je me suis prise à essayer de deviner les différents dénouements tristes ou joyeux mais cette fois la toile du récit était bien tirée et ne laissait passer aucun bribe d’indices.

Nous allons ainsi croiser les destins de la jeune Toszkána Sinti, du jeune tsigane Mirko Saster , de l’Assomeur de la confrérie des Freux, groupuscule des bas-fonds, Foster Riley ou d’un maître-horloger aux passions surprenantes et sombres. Chacun va être amené à croiser les autres à un moment donné, et tout ça grâce ou à cause de ce violon.
Chacun va ainsi vivre des aventures palpitantes, décadentes, sordides ou pleines d’espoir.
Et Corinne de Vailly va nous y plonger jusqu’au cou avec délectation et suspens.

Je me suis régalée de ce roman, tout a été mis en place pour me plaire et me le rendre gustativement et délicieusement frissonnant.

En résumé, je vous le conseille pour son ambiance, ses personnages complexes et le scénario rondement mené.