133 - Le carnet d'Allie audio 1

Présentation de l'éditeur

Parce que ses parents ont décidé de déménager, Allie va devoir abandonner sa belle chambre rose, ses meilleures amies, son école, et tout ça pour quoi ? Pour une vieille maison délabrée, toute grise et grinçante. Sans parler de la nouvelle école qu'elle ne connaît pas ! Comment empêcher ce désastre ?

Pour se faciliter la vie, Allie invente des règles folles, qu'elle note précieusement dans son carnet. Règle no. 1 : ne pas parler de déménagement à une enfant de neuf ans, sauf s'il s'agit d'Allie Punchie !

 

~~~~~~~~~~
Biographie de l’auteur

Meg Cabot est née en 1967 dans l'Indiana. C'est là qu'elle a grandi et fait ses études. Diplômée de l'Académie des beaux-arts, elle a d'abord choisi d'être illustratrice, avant de se tourner vers l'écriture. Elle a connu un immense succès international avec sa série Journal d'une princesse.

 


~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Partenariat du blog


#Partenariat Audiolib

 

Le Carnet d'Allie 1 - Le Déménagement
Broché: 224 pages
Tranche d'âges: 9 - 12 années
Editeur : Hachette Romans (16 mai 2012)
Collection : Bloom
Langue : Français
ISBN-10: 2012015654
ISBN-13: 978-2012015654
Dimensions du produit: 13,5 x 2 x 21,5 cm
ASIN : B07DKBK83G
Prix : Broché : 15.00€ - Ebook : 4.99€ - Audio :12.90€

 

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Le carnet d’Allie est un roman jeunesse adapté aux lecteurs à partir de 9 ans puisqu’il s’agit aussi de l’âge de l’héroïne. Du coup, on va dire qu’ils peuvent plus facilement comprendre et se mettre dans ses baskets à la lecture de celui-ci.

D’habitude cela ne me pose pas de problème, je dois avoir un côté Peter Pan enfoui. Pourtant il faut croire qu’il n’a pas suffi pour me faire apprécier Allie.

Allie est une gamine un peu trop cliché à mon goût. Sa passion pour tout ce qui est rose, du sol au plafond dans la chambre forcément de princesse avec lit à baldaquin et tout et tout en est un exemple flagrant. Je l’ai donc trouvé assez agaçante, immature et parfois un peu niaise. Ok me direz-vous elle n’a QUE 9 ans. Pourtant pour avoir une enfant de 8 ans à la maison je vois bien que créer Allie dans un moule stéréotypé la dessert plus qu’autre chose. Même si c’est bien possible qu’en tant que jeune lectrice cela ne les gênera probablement pas plus que cela car si elles ne s’y identifient pas elles-mêmes elles auront toujours une copine dans ce moule.

Du coup, une fois ces points établis ors de mon écoute j’ai eu de plus en plus de mal à supporter cette jeune fille.
Ce roman écrit un peu sur le modèle d’un carnet intime agrémenté de listes à tout va est empli de petites histoires de tous les jours entre filles, de caprices et de chamailleries. Allie a deux petits frères plus jeunes qui sont « forcément » toujours en désaccord avec elle sur tout.
Alors lorsqu’elle apprend qu’ils vont déménager, c’est tout de même le sujet principal de ce tome, c’est la fin du monde. La nouvelle maison ne lui plaît pas, les changements que cela va occasionner dans sa vie de tous les jours non plus. Sur ce point on peut la comprendre car changer d’école en cours d’année parce que les parents déménagent n’est pas évident. Se refaire des amis, refaire ses marques dans une nouvelle maison, s’adapter à un nouveau quartier, tout cela peut faire peur. Et même la promesse de ses parents de lui offrir un cadeau tant espéré ne suffit à rendre l’événement attirant pour Allie.
Pourtant si cela aurait pu nous la rendre attachante, son retournement de veste une fois qu’elle aura rencontré sa nouvelle voisine énerve un tantinet.

Enfin donc vous avez compris je n’ai pas adhéré à Allie. Mais s’agissait-il seulement de l’écriture du roman ou de la narration ??

Attention je ne reproche rien à Camille Donda, la narratrice. Je pense, au contraire qu’elle a su saisir tout le contraste et la personnalité d’Allie Punchie.

Elle en fait ainsi une magnifique interprétation qui rend les situations quasi réelles et qui je crois a mis en exergue mon énervement à certains passages. La voix, les intonations et les mimiques imaginées sont tout à fait en accord avec le récit et du coup cela a renforcé mes sentiments à cette écoute.

Audiolib a cette fois encore su trouvé la narratrice de talent qui a su créer en images virtuelles dans l’imagination de l’auditeur tout l’univers de Meg Cabot.

Cela donne donc au final un avis mitigé sur le roman mais totalement positif sur la narration de Camille Donda que j’espère entendre à nouveau dans un autre roman prochainement.