100 - Les mondes d'Ewilan 1

Présentation de l'éditeur

Tandis que ses parents explorent des territoires sauvages de l'autre monde, Ewilan se retrouve prisonnière sur Terre, d'une sinistre Institution. Au cœur de ce laboratoire clandestin, la Sentinelle Eléa Ril' Morienval fomente son retour en Gwendalavir qu'elle cherche plus que jamais à conquérir. Réduite à l'impuissance par de terribles expériences, Ewilan ne peut compter que sur le courage de Salim pour s’échapper.

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Pierre Bottero (1964-2009) a longtemps exercé le métier d’instituteur. Grand amateur de littérature fantastique, convaincu du pouvoir de l’Imagination et des Mots, il a toujours rêvé d’univers différents, de dragons et de magie, rêve qu’il a su concrétiser dans ses livres.

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec les éditions Audiolib.

 

Les Mondes d'Ewilan 1 - La Forêt des captifs
CD: 404 pages
Editeur : Audiolib (16 mai 2018)
Collection : Jeunesse
Langue : Français
ISBN-10: 2367627363
ISBN-13: 978-2367627366
Dimensions du produit: 14 x 0,7 x 19 cm
Prix : Cd 15.50€
https://www.audiolib.fr

 

~~~~~~~~~~
Mon avis :

Dès le départ Pierre Bottero nous met la pression. Là où nous avions laissé Ewilan enfin en compagnie de ses parents à Gwendalavir et donc en sécurité, voici que nous retrouvons Salim caché dans un bois et désespéré par la vision émaciée et malade qu’elle lui a laissé.
Que s’est-il passé donc pour en arriver là ? Pour que l’apprenti Marchombre se retrouve seul dans un bois de France à tenter de sauver celle qu’il aime plus que tout ?

C’est ce que, petit à petit, nous allons découvrir en remontant le temps au fil des premiers chapitres. Pierre Bottero, égal à lui-même va mettre dans ses textes toute l’émotion, l’horreur et la tension de la situation. Et c’est la narration vivante de Kelly Marot qui vous plongera dedans comme dans un bain glacé.

Depuis le premier tome de la quête d’Ewilan cette jeune femme a su conquérir mon oreille de lectrice par sa voix aux tonalités changeantes en fonction des situations. On sent, cette fois, encore bien, l’ambiance lourde d’incertitude qui tient Salim aux aguets. Son désespoir aussi face à l’adversité et aux épreuves qu’il traverse. Et pire que tout son inquiétude grandissante pour Ewilan.

Prisonnière de l’Institution, celle qu’il aime n’est plus que l’ombre d’elle-même. Dans ce laboratoire clandestin des expériences sont faites et Ewilan semble avoir de plus en plus de mal à réagir face aux médicaments qui l’abrutissent. Cela met un vrai stress dans la lecture car on l’a connu battante, têtue et pleine de joie. Elle semble s’être perdue en elle-même et la vision qu’elle donne à Salim est effarante de tristesse.

Cette deuxième trilogie commence avec un contexte beaucoup plus sombre qui ne va pas s’arranger au fil des chapitres. Camille a morflé, beaucoup, profondément et n’en ressortira pas indemne. Cauchemars mais aussi une sombre flamme au fond des yeux vont la tenir aux aguets et la pousser à faire des folies. Bien entendu suivie par Salim qui ne peut laisser seule, celle qui malgré ses changements est et reste son amie, son amour et sa moitié.
Ce tome est vraiment prenant, encore plus même que la première série qui pourtant me tenait déjà dans le creux de sa main. L’ambiance est sombre, les expériences scientifiques sur des cobayes humains, les complots profonds que nos amis vont découvrir n’arrangent rien. Pourtant un sentiment fort et lumineux perdure celui de l’amitié, de l’amour aussi et de la loyauté.

Quelques indices nous laissent présager que la suite va nous amener à rechercher la présence des parents d’Ewilan et son frère Mathieu partis de l’autre côté des mers brumeuses. Un nouveau secret, de nouvelles rencontres pleines de beauté ou de frayeur et surtout de surprenantes découvertes sont en approche.
Cet auteur, qui nous a quitté bien trop tôt, a une plume vraiment merveilleuse. Ilen viendrait à nous laisse penser qu’il a su lui aussi atteindre l’Imagination pour nous en faire bénéficier sous ses mots. Le final de ce tome exprime tant de poésie et d’émotion que c’en est poignant et magnifique.
C’est donc encore et toujours un coup de cœur tant pour l’écrit que pour la narration de Kelly Marot qui restera dans mon âme de lectrice la voix et l’esprit d’Ewilan.