081 - Le monde d'Elianor 2Présentation de l'éditeur

 Perdue entre les blessures de son cœur et les obligations dues à son rôle, Élianor a bien du mal à se reconstruire après les terribles épreuves de l'année passée. Avec ses amis et Guillaume, le Guerrier pour qui elle éprouve un amour impossible, elle se retrouve de nouveau embarquée dans une aventure périlleuse. De Paris au Japon, la puissante Gardienne va faire face à des créatures dangereuses, mais aussi à des révélations qui bouleverseront son existence. Saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs ? Sera-t-elle assez forte pour empêcher les terribles desseins de la Guilde Sombre ?

 

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

 

Née en 1982 en Saône-et-Loire, Liah Waureel a d’abord suivi des études scientifiques et obtenu un BTS de chimie en 2002. Rêveuse et déterminée, elle se découvre une passion pour les chevaux et le monde du spectacle. Après avoir écrit et mis en scène plusieurs comédies musicales équestres, Liah se lance dans l’écriture de son premier roman en novembre 2015 ; une révélation. Dès lors, Liah ne cessera plus d’écrire, et 2017 verra la concrétisation de ses espoirs avec la publication de deux de ses romans.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec les éditions Cyplog

 

Broché: 300 pages
Editeur : Cyplog (2 mars 2018)
Collection : Bliss
Langue : Français
ISBN-13: 979-1091042505
ASIN: B078FFX8PL
Dimensions du produit: 13 x 1,9 x 20 cm
Prix : Broché : 16.90€ et Ebook : 5.90€

http://www.cyplog.com

 

 

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Au vu de la fin du tome 1 le lecteur ne sait trop à quoi s’attendre et son côté généralement optimiste va être un peu balloté par les événements.
Liah Waureel va nous faire passer par de nombreux sentiments au travers des émotions de ses personnages.
La souffrance, le désespoir étaient déjà présents avec la mort d’Estelle et la trahison d’Aleksi. Mais ce n’est hélas pas fini. D’autres pertes vont se faire sentir atrocement et des certitudes vont être ébranlées.

Sous la plume de l’auteure nous allons vivre un panel d’émotion. Certaines compréhensibles, d’autres injustes mais humaines. C’est ce qui donne ce côté réel au récit. Nos personnages ne sont pas des robots inhumains. Ils ressentent la peine, la douleur, la colère, l’amour aussi ou la joie.

Autant vu de l’extérieur les réactions à fleur de peau d’Elianor pourraient paraître exagérées mais il faut être honnête et se remémorer le tome 1. Elianor a déjà pas mal souffert et cette suite ne semble pas vouloir s’arranger. Alors en avoir ras le bol, détester la terre entière ou même prendre des décisions arbitraires ne semblent plus aussi puéril et capricieux. Et il faut dire que son nouvel handicap la pousse parfois à auto-apitoiement et au désespoir. On a envie de la secouer ou de lui prêter son épaule au choix pour s’épancher.

Pourtant même si j’ai dévoré ce tome 2 il me reste tout de même sur la langue un goût un peu désagréable.

Je ne peux reprocher à l’auteure un scénario dynamique avec son lot de surprises et d’événements dramatiques. Elle a su tiré profit de certains secrets pour ajouter des tensions entre les personnages mais aussi des événements pour les faire évoluer.

Beaucoup de choses se passent donc ici. Parfois cependant j’ai eu la sensation que les choses arrivaient trop vite et se résolvaient un peu facilement. Tandis que d’autres se complexifiaient à l’envie.


Il est vrai cependant que la situation n’est pas évidente pour nos protagonistes. La Guilde sombre semble avoir toujours un coup d’avance et cela amène une ambiance parfois lourde de suspicion. Là encore quelques réponses parfois désagréables font faire la lumière sur ces trahisons.

De même Elianor développe contrairement à ses compagnons Gardiens des facultés en grand nombre. En quoi serait-elle si différente d’eux s’ils sont réellement tous Gardiens ? Des éléments de réponse vont heureusement nous empêcher de trouver son évolution trop tapageuse en lui conférant une aura de danger.
Ses relations avec son Guerrier sont là encore tumultueuses et on a du mal à le comprendre. Mais vous verrez que lui-même s’y perd et si cela le rend plus humain, il en devient parfois aussi proprement énervant.

 

C’est donc un deuxième tome qui a réussi sa mission en me plongeant avec délectation à nouveau dans le monde d’Elianor mais en me laissant un petit sentiment mitigé aussi. Lequel me porte à croire qu’il est fait exprès puisque malgré cela je meurs d’envie de connaître la suite des aventures de ses personnages attachants, parfois torturés ou énervants mais dont l’avenir m’interpelle.