gains-336646-264-432

Présentation de l'éditeur:

1830. La famille Clare crée à Boston une fabrique de savon. Un siècle et demi plus tard, trustant l'industrie des détergents et l'ère du marketing, la voilà multinationale. 1998. Quarante ans, mère divorcée, Laura Bodey est courtier immobilier à Lacewood, siège des usines Clare Inc. Dans l'ombre de l'empire Clare, sa vie va soudain basculer, piégée par le cancer capitaliste... Revisitant l'histoire folle du libéralisme, Richard Powers interroge l'état du monde, se glisse dans le secret des êtres et signe un roman visionnaire, provocateur et bouleversant. Traduit de l'anglais (États-Unis) Par Claude et Jean Demanuelli .

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Richard Powers est né en 1957 aux États-Unis. Trois fermiers s'en vont au bal, son premier roman, a valu à l'auteur d'être cité par le magazine Esquire comme l'un des trois plus grands auteurs de la décennie, aux côtés de Martin Amis et de Don DeLillo. Richard Powers a écrit depuis une dizaine d'autres ouvrages, dont Le temps où nous chantions, élu meilleur livre de l'année 2003 par le New York Times et le Washington Post, et La Chambre aux échos, couronné par le National Book Award. Il vit aujourd'hui dans l'Illinois. Après Générosité et Gains, il signe son nouveau roman, Le Dilemme du prisonnier, aux éditions du Cherche-Midi.

 

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture personnelle.
Challenge "Dézingue TA PAL" des lectures de Kriemhild

Dezingue ma PAL Kriemhild

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

D'un côté, nous avons une famille, 3 frères, les Clare. Deux sont commerciaux, le troisième est scientifique (botaniste).Leur père leur laisse en héritage une entreprise qui périclite et mission à eux de découvrir en ce 19e siècle comment garder la tête hors de l'eau sans se noyer et même à rejoindre la rive de la réussite. Car il st hors de question C'est par hasard qu'ils vont faire la connaissance d'Ennys, un émigrant Irlandais. Celui-ci apparaît un soir, à leur porte, pour vendre ses bougies faites main. Lorsque Samuel Clare se rend compte de la qualité des produits de cet homme et de sa propension à vendre à perte, son frère et lui, lui propose une association.

De négociants les Clare vont donc devenir fabricants .Chose impensable du temps de leur père.

Au fil des ans leur production va s'étoffer, leurs produits se diversifier, leurs vies personnelles s'étoffer d'épouses qui leur apporteront autant l'amour que des avantages non négligeables pour  leurs affaires.

Et lorsque le plus jeune, Benjamin, se lance dans la première expédition scientifique du pays en  Terre polaire, personne ne se doute alors que c'est de ces lointains solitaires et désolés que viendraient un jour le salut de leur compagnie.

Au fil du temps qui passe nous suivrons l'évolution de cette entreprise familiale au travers des aléas de l'Histoire. Les générations se succèdent et ne ressemblent pas sauf sur un point: faire perdurer et évoluer l'entreprise afin de continuer à exister.

De l'autre nous avons Laura, 40 ans, divorcée et maman de 2 ados avec en option un amant.

Agent immobilier plutôt douée dans sa partie, elle vit à Lacewood une petite vie tranquille jusqu'à cette opération bénigne d'un kyste ovarien qui va tout faire chambouler.

Cancer! Le mot est alors lâché et avec lui tout ne pourra plus être comme avant que l'on le veuille ou non.

Avec ce livre nous avons la sensation d'en lire 2 à la fois tout en se demandant où est le lien entre les deux et quand il apparaîtra.

Deux aventures humaines, une plus générale d'une famille face aux périls de l'évolution économique l'autre plus intimiste face au fléau de notre société, la maladie.

Toutes les descriptions de l'auteur ont un petit côté poétique et imagé. J'aime beaucoup son style d'écriture, c'est dynamique, vivant et addictif. Pourtant de premier abord l'économie capitaliste ne semble pas un sujet des plus enthousiasmant. Pourtant il a su au travers de la vie de ses  personnages nous communiquer on enthousiasme.

On suit l'histoire et l'Histoire sans effort, emporté par le mouvement, par le flux de mots qui semble s'écouler comme une rivière vers sa conclusion.

Nous nous retrouvons aux premières loges du récit tels les découvreurs des Amériques au travers  de leurs épopées commerciales et développationnistes. C'est à la fois un documentaire économique et une leçon de vie.