036 - La trilogie Morgenstern - 1

Présentation de l'éditeur

Dans une ville-décors à l’image de Londres au xixe siècle, une jeune femme est assassinée. Roberta Morgenstern, sorcière spécialisée dans les enquêtes criminelles et son assistant, Clément Martineau, vont remonter le temps pour trouver le meurtrier. La traque des suspects les entraîne en un tourbillon d’époques et de lieux, du Paris médiéval au Mexique des Aztèques. Tous les indices convergent vers le machiavélique comte Palladio, qui a ressuscité un quadrille de grands criminels pour renégocier avec le Diable son pacte d’immortalité…

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Né en 1970 à Reims, Hervé Jubert suit une formation en Lettres Modernes puis en histoire de l'Art, à Paris IV et à l'Ecole du Louvre. Il fait un début remarqué dans le fantastique avec son premier roman Le Roi sans visage. Côté littérature jeunesse, il s'illustre avec La Trilogie Morgenstern, Blanche, Monstre et Vagabonde. Hervé Jubert a reçu le Grand Prix de l'Imaginaire dans la catégorie du roman jeunesse francophone pour Magies secrètes en 2013. La Trilogie Morgenstern a été traduite et publiée aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne, en Russie et en Chine.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec le forum Au Boudoir Ecarlate et les éditions Bragelonne

~~~~~~~~~~
Mon avis:

 

Voici venir encore un mois du cuivre qui nous réserve encore de magnifiques sorties et couvertures. 

Pour avoir vu les précédentes éditions de cette trilogie, je suis positivement charmée par cette nouvelle couverture plus proche de la réalité du roman que les autres. 

Dans la version Edition Points, Roberta semblait une toute jeune femme et en ce qui concerne la version Albin Michel Wiz, si l’on ne pouvait vraiment se faire une opinion sur Roberta , Clément, lui avait l’air d’un Wolverine en tenue cuir assez inapproprié. Cette fois, j’avoue que Roberta est conforme à l’image que je m’en fais grâce aux descriptions de son auteur.

Pourtant au premier abord, n’ayant lu que le tome 1 étant ado j'avoue avoir eu un choc en découvrant la couverture et l'image que se faisait Bragelonne de Roberta Morgenstern. J'avais souvenir d’une sorcière rousse mais, défaut de mon jeune âge ou pas je l’imaginais plus jeune et plus dans le ton des héroïnes habituelles c’est-à-dire du genre badass. 

Mais une fois débuté le roman je me suis rendu compte qu'en fait cette illustration est parfaite pour décrire cette femme de caractère et ce monde particulier. 

Le quadrille des assassins

 

Le synopsis de présentation en dit presque trop long sur ce premier tome et on va donc considérer qu’il va servir de présentation pour nos personnages et pour ce monde vraiment intéressant.
Car Hervé Jubert va créer de toute pièce un univers où la magie côtoie la technologie la plus moderne et où cette diversité va aussi de retrouver dans les deux personnages principaux Roberta et Clément.

Roberta Morgenstern est une sorcière mais aussi un agent de terrain de la brigade criminelle. Il faut savoir que cette brigade a eu de beaux jours mais que le modernisme et les avancées technologiques leur ont un peu coupé l'herbe sous le pied et que les missions deviennent rares. 
La mise en place de traceurs pour débusquer les criminels en analysant les scènes de crime et en les pourchassant facilite grandement le rôle de la milice. On fait ainsi de moins en moins recours aux enquêtes criminelles dites à l’ « ancienne ».

Pourtant des zones comme les villes à décors mobiles de Palladio font encore partie de ces lieux où les traceurs et la milice n’ont aucun droit d’intervenir afin de garder leur authenticité à ces parcs à thèmes. C'est pourquoi lorsque dans un Londres version XIXe un crime atroce est commis, Roberta est-elle envoyée sur place. 

Contrairement à son habitude elle va se voir adjoindre un partenaire, Clément Martineau, un as des as de la théorie criminelle mais un bleu niveau expérience de terrain. Il est aussi un casse-cou têtu et un tantinet rebelle.

Le duo qu'ils vont former va faire quelques étincelles mais aussi s'avérer fort judicieux. 

Le mélange magie et technologie va ainsi les conduire à la solution de cette énigme mais aussi sur la trace d'un criminel surprenant et diabolique. 

Ce roman va ainsi nous promener dans diverses villes-décors afin de suivre les péripéties de notre duo à la poursuite d'un criminel méthodique et talentueux dans l'horreur et la poursuite d’un but diabolique. 
Le rythme proposé par l’auteur vous fera sans conteste penser au titre de ce roman : le quadrille étant une danse joyeuse, sautillante, glissante et parcourue de moments calmes que vous pouvez retrouver par exemple dans « La chauve-souris » de Johannes Strauss (morceau que vous entendez régulièrement lors du concert du nouvel an). Vous retrouverez toutes ces « figures » dans les courses-poursuites de nos deux héros, leurs réflexions et leurs caractères respectifs.
La « présence » attendue du Diable dans ce récit va ajouter une dose de soufre et de duplicité à chaque évènement.

On peut donc dire que ce premier tome nous ouvre la voie pour de nouvelles aventures en compagnie de nos deux policiers hors norme. En nous promenant dans son monde surprenant, Hervé Jubert nous prouve qu’il sait nous y emporter par sa plume aguicheuse et surtout nous donner envie d’y rester en créant quelques événements troublants dans les aventures de ses deux héros, événements qui nous poussent à attaquer le tome 2 avec enthousiasme et impatience.
Alors restons dans la danse et après ce quadrille décoiffant, à moi le tango du Diable. Et si cette fois encore le rythme de l’histoire correspond à la danse proposée je nous prédis des aventures « muy caliente ».