Les chroniques de Susylee integrale

Présentation de l'éditeur

Sans raison particulière, ma renaissance fut très violente cette nuit-là. Je m’étais réveillée en sueur et de très mauvaise humeur. Depuis, je tournais en rond comme un lion en cage, autour de ma méridienne de velours rouge de plus en plus élimée. Tout comme le roi de la savane, j’avais les crocs bien en avant, mais là, j’étais incapable de rugir.

Tout va de travers au manoir des Arwels depuis que Susylee est rentrée du Vietnam. Elle se sent mise à l’écart des décisions de la Famille et pourtant elle est la clé : la sauveuse du Monde. Et son cœur n’arrive pas à choisir entre Damian et Soriel. Elle espère que son séjour en Islande à la recherche de renseignements sur la Clé répondra à toutes ses questions.

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Après une enfance en Ecosse, pays qu’elle chérit et qui l’inspire puis une licence de cinéma, Cathy Coopman débute sa carrière comme scripte sur des courts-métrages, avant de devenir productrice déléguée au sein de la société 5ème Planète. Avec L’Etincelle des Glaces, le tome 3 des Chroniques de Susylee, elle poursuit sa saga de la Famille Arwels.

 

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec les éditions Lune écarlate.

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Lorsque j’ai débuté ce tome 3 sur la brèche et des charbons ardents du fait de la fin du 2 j’étais à la fois heureuse de ne pas attendre et presque triste de savoir que cette aventure allait bientôt se terminer.
C’est là que je vais émettre mon seul point vraiment négatif et encore cela n’a rien à voir avec la narration ou l’histoire juste avec mon sentiment de frustration intense.

Lorsque j’ai débuté cette intégrale, comme son nom l’indique je pensais tout avoir. Eh bien non ! La fin vous laisse encore plus frustré que les tomes précédents. Et c’est là mon seul regret, cette appellation intégrale pour une série qui n’est pas terminée.

Mais revenons-en au meilleur.

Après un parcours initiatique pour Susylee dans son apprentissage de la vie vampirique dans Les poussières de l’aube, La clé des souvenirs nous emportait dans une autre quête plus personnelle cette fois. Celle qui devait en lui permettant de trouver son passé de se créer un avenir.

Ayant enfin trouvé son créateur et partageant une partie de son quotidien, Susylee doit cependant à nouveau faire face à un événement trop intense pour elle : la mission qu’une prophétie obscure semble lui avoir confié.

Mais avant cela c’est à la recherche du créateur des jumeaux qu’elle part en compagnie de ceux-ci.

La voici donc en route pour un nouveau pays sous couvert de son rôle d’ambassadrice culturelle et de faire des repérages pour son prochain livre, Soriel, Damian et elle vont donc s’envoler pour l’Islande.

Pays dont le nom veut dire Terre gelée, leur choix s’est porté sur la période hivernale afin de bénéficier de cette nuit quasi continuelle en cette saison.

Sous la plume de Cathy Coopman et les explications de Soriel, nous allons en apprendre énormément sur ce pays nordique magnifique et totalement différent du Vietnam du tome 2.

Cette fois encore les aventures de Susylee vont lui faire côtoyer l’histoire et le surnaturel du pays visité. Après le pays des fantômes et esprits, les trois compères vont avoir affaire aux contes et légendes nordiques. Leur mission va les amener à côtoyer des êtres surprenants, à les combattre aussi ou à les séduire.

Notre héroïne va ainsi à nouveau évoluer car les évènements vont l’amener à revoir ses priorités mais aussi ses sentiments profonds pour les jumeaux.

Eux aussi vont nous surprendre et pas forcément en bien. A force de les côtoyer nous nous étions, tout comme Susylee fait une idée de leurs caractères, de leurs querelles et jalousies mais aussi de ce que nous croyions être leur cœur profond. Hélas les frères sont complexes, leur nature de vampire les pousse parfois à des réactions excessives et cela va les perdre petit à petit aux yeux de Susylee.

Colère, chagrin, dégoût mais aussi un besoin irrépressible de reprendre sa vie en main va alors la traverser. Et c’est ainsi qu’elle va à nouveau nous surprendre par ses choix, dictés souvent par son instinct.

Ce troisième tome va donc continuer dans la lancée des suivants pour ce qui est de m’emporter dans ses rets enchanteurs, ses décors magnifiques et son histoire complexe. Cathy Coopman m’aura fait découvrir des mondes surnaturels et réels au travers de ces trois tomes que je ne connaissais pas et qui m’ont subjuguée.
Sa plume reste ce que j’aime le plus car elle sait nous amener où elle le souhaite sans heurts ni fracas. Ce qui n’est, hélas, pas le cas pour ses personnages qu’elle malmène assez régulièrement et poussent dans leurs derniers retranchements parfois.

Dans ce tome-ci la Famille Arwels reste présente mais plus discrète. Susylee est majeure mais son rôle de clé les amène à lui prêter main forte mais aussi parfois à la guider un peu trop directivement pour son goût. Kaï ne change pas pour cela, il est et reste le chef de famille et Dafyyd son précieux confident semble plus secret même s’il reste inquiet pour les conséquences de ce nouveau pouvoir qu’elle détient sur sa santé. On ressent toujours en leur compagnie ce sentiment qu’ils ne nous disent pas tout et cachent des vérités essentielles. La suite de ce roman va nous montrer que nous n’avons pas tort de le penser et je reste persuadée maintenant que je sais qu’il y a un tome suivant que l’auteure n’a pas fini de nous surprendre. Je sens poindre une menace sur l’avenir de Susylee mais aussi de profonds bouleversements. Je me méfie fortement de certains nouveaux personnages et quelques bribes de phrases me laissent perplexe sur l’avenir serein de notre héroïne.

 

En conclusion c’est donc une trilogie (pour l’instant) avec laquelle je me suis régalée, que j’ai lu comme on découvre un nouvel ami. Un ami que j’ai aimé de suite et avec qui je me suis sentie de suite à l’aise.

J’ai donc hâte de suivre à nouveau les aventures de Susylee car le final de ce tome 3 est tout simplement frustrant.