Présentation de l'éditeur:

Depuis qu'elle a choisi d'habiter dans un petit village de campagne, Émilie a retrouvé la paix intérieure, et son métier de traductrice lui permet de vivre. Mais une rencontre inattendue et des phénomènes qui se passent dans la nature alentour vont refaire surgir son passé magique, et elle va devoir mettre en œuvre ses pouvoirs pour lutter contre la force obscure qui est apparue.

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Christelle Dumarchat a toujours eu envie d'écrire, et "Un petit coin si tranquille" est son premier roman. Parallèlement à l'écriture de romans, où elle privilégie un mélange de réalisme et de fantasy, sur un fond romanesque, elle écrit des poèmes ou des nouvelles, y abordant des sujets assez éclectiques, mais où la nature, ces petits moments de bonheur, ont une large place. Elle participe à des forums ou des appels à textes. Ses écrits puisent leurs ambiances dans les paysages d'Aquitaine qui l'entourent. Son désir : donner à ses lecteurs une parenthèse agréable permettant d'oublier leurs soucis le temps d'une lecture.
Pour suivre son actualité, vous pouvez aller sur :
https://wwwfacebook.com/pages/Un-petit-coin-si-tranquille.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture personnelle.

  ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Estelle Dumont est traductrice et travaille à domicile. Pour s'éloigner de mauvais souvenirs, faire un retour à la nature et ainsi retrouver un semblant de sérénité elle a acheté une jolie maison dans un petit coin bien tranquille.
Petit à petit nous découvrons sa vie de tous les jours, son quotidien et ses quelques-uns de ses secrets. Car Estelle n'est pas qu'une simple jeune femme ayant besoin de solitude, elle est aussi autre chose de moins ordinaire. Et elle possède la capacité de reconnaître les autres créatures surnaturelles de ce monde.
Alors quand au détour d'un marché elle surprend la présence d'un vampire, elle cherche à en savoir plus sans se divulguer. Mauvaise menteuse elle sera prise à son propre piège et nous ferons ainsi connaissance avec Anton.

Les deux personnages vont ainsi faire connaissance.
Pourtant je trouve que cela va un peu vite dans les sentiments et certaines réactions ne vont pas dans le sens logique. Pourquoi l'inviter à dormir chez lui alors qu'il peut la ramener en voiture? Et puis il ne semblait pas si tard alors il lui fournit 3 gâteaux secs et quelques morceaux de fruits et hop bonne nuit???
Cela m'a légèrement perturbé dans ma lecture je l'avoue. Du coup j’ai du relire le chapitre pour être sûre de n’avoir pas raté un élément.

Cette sensation de manque, de petit décalage entre notre réalité et la leur arrive de temps en temps dans le récit. Le lecteur se pose alors quelques questions puis oublie entrainé par le rythme tranquille et serein du roman. Mais les choses semblent cependant s’enchainer parfois trop facilement.

Anton est un vieux vampire. Il en a les manières surannées et ça lui donne un côté touchant et romantique. Toutefois il a du côtoyer bon nombre d’autres créatures au cours des siècles et il ne réagit pas, à aucun signe, comme s’il ne se méfiait pas ou s’il méconnaissait ses ennemis.
Nonobstant la nature particulière d’Emilie et cette inimitié qui semble exister entre leurs deux races (les siens chassant ceux d’Anton), ils se lient intimement.
De plus la magie d’Emilie semble à de nombreuses reprises réagir à leurs relations et là encore Anton ne semble pas s’en rendre compte. Lorsqu’elle va lui parler d’une menace qu’elle a ressenti dans la forêt, elle, qui est sensée être la plus fragile des deux il n’est pas surpris par cette perspicacité. Il nous est pourtant décrit comme très observateur alors cette menace est-elle si furtive ? Les pouvoirs d’Emilie si discrets ?
Le lecteur se pose la question et l’auteure qui semble vouloir nous tenir en haleine saura aussi nous en donner plus tard l’explication.

Une chose nous émeut cependant dans leur relation, lui, le prédateur, semble avoir perdu ses crocs face à sa dulcinée. Ses sentiments sont simples et naturels tout comme ceux d’Emilie une fois qu’elle en prend conscience. Leurs élans amoureux sont emplis de poésie, de sensualité ou de … magie mais en aucun cas d’érotisme torride et déplacé.

Anton reste pourtant aux aguets face à cet ennemi que nous découvrons au fil des pages. L’ambiance du roman change à chacune de ces apparitions. L’ambiance s’alourdit, s’assombrit et nous laisse un sentiment de malaise grâce aux mots et à la plume de Christelle Dumarchat.
Les scènes de conflit grâce à ce style de manier les mots vont nous faire en voir de toutes les couleurs, dans tous les sens du terme. Car les pouvoirs d’Emilie et des autres enchanteurs empreints de magie nous apparaissent dans leur puissance colorés et surtout éclatants de lumière face à ceux, sombres et mauvais de ces adversaires qui noircissent le ciel et alourdissent le climat.

Les personnages secondaires tant vampires qu’enchanteurs vont nous permettre de nous éloigner un peu du côté romance jusqu’à alors prépondérant malgré les événements dramatiques qui se déroulent dans les environs (massacres d’animaux, météo changeante et dramatique pour la flore…) et nous mener vers cette bataille finale assez bien menée pour nous donner quelques petites sueurs froides.

Ce n’est pas un roman d’action ni même d’aventure mais la plume de Christelle Dumarchat est belle et nous emmène simplement dans son histoire de bout en bout avec plaisir et enchantement.