130 - FA5 - les-anges-battent-la-campagne

Présentation de l'éditeur

 La plupart des gens ont une famille bien comme il faut. Moi, non. Mon fils a des super pouvoirs, ma tante est un vampire, et mon père est gardé prisonnier en enfer. Si j'avais eu le caractère de ma mère, je serais restée bien tranquille chez moi, mais manque de bol, je suis le portrait craché de mon géniteur. C'est pourquoi je vais aller le chercher au sous-sol, serrer la pince à Satan et lui faire faux bond dans la foulée. Avec un peu de chance, je m'en sortirai indemne. Enfin... presque.

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Sophie tient à peine sur ses pieds quand elle apprend qu'être bavard n'est pas le privilège des grands. Elle utilise les mots et récite des poésies toutes aussi insolites les unes que les autres, sans toujours en comprendre le sens, mais ça fait son petit effet. C'est sûrement à ce moment-là qu'elle est atteinte du virus de l'expression, d'abord au micro dans le brouhaha d'un piano-bar (le jazz, son premier grand coup de cœur), et longtemps après, avec quelques cinq cents pages d'un livre bien épais. Plus tard, ses parents la promènent partout à un rythme effréné, si bien que, prise d'une crise de déplacement aiguë, elle se retrouve en Angleterre à l'âge de 18 ans, où sans se défendre plus que ça, elle se laisse séduire par l'Union Jack. Depuis, c'est une histoire d'amour qui dure, mais chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées. Entre temps, c'est le syndrome de la truelle qui la kidnappe purement et simplement pour quelques belles années d'une idylle passionnée. Entre pinceaux, outils de dentiste, brouettes de terre et plusieurs belles découvertes, Sophie tombe tout droit dans l'héritage gaulois. Elle n'en sort vraiment que lorsque le fameux virus de l'expression ne décide de reprendre ses droits. Et vous connaissez la suite. . . Elle devient en très peu de temps boulimique de l'écriture, attrapée au cœur : Les étoiles de Noss Head, Les anges mordent aussi, Pamphlet contre un vampire et quelques projets bien ancrés dans sa tête. . . C'est la raison pour laquelle, en règle générale, lorsque Sophie vous dit qu'elle veut tenter une nouvelle expérience, il faut s'attendre à ce qu'elle tombe encore amoureuse. Amoureuse professionnelle. . .. son vrai métier ?

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture personnelle dans le cadre du challenge de l’été.

 

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Sophie Jomain a l'art de finaux qui dépotent. 

Apres l'enlèvement d'Adam au tome 3, celui de son père au tome 4, le passage au pays d'Orcus au tome 3.5, nous voici repartis dans une aventure qui va encore me causer de belles nuits blanches. 

Rectificatif! Une seule en fait je n'ai pas eu la patience de m'endormir et d'attendre le matin pour lire la suite. Je l'ai dévoré. 

Et cette fois encore elle nous a lâché une bombe dramatique sur les dernières lignes qui m'a crucifiée sur place. Nonnnnnn!!!!!

Car on a beau dire cette série c'est de la balle. 

Entre des personnages parfois caricaturaux mais tellement attachants, d'autres tellement détestables et nos héros favoris si ... Ouahhhh. On ne s'ennuie jamais. 

Bon, je dois dire que Felicity a tout de même un karma pourri. Autant d'emmerdes dans une seule vie ça a de quoi vous glacer les sangs. 

Et cette fois encore, partir aux Enfers à la recherche de son père ne va pas être une sinécure. 

Outre le fait que Stan l'a envoyé bouler à sa proposition. Felicity, après réflexion s'est dit que l'idée n'était peut-être pas si bonne. Non pas qu'elle n'aime pas papa et ne veut pas le voir revenir mais bon ... L'Enfer ce n’est pas non plus la panacée comme destination. Ok il y fait chaud mais les voisins de serviette ne sont pas vraiment accommodants et aimeraient plutôt vous becqueter que vous passez de la crème.  

Pourtant la crème, on va la croiser. A nous Satan et tout le Pandémonium. Pas moins que cela. Bon et avec ça on vous sert quoi?? Ben une ou deux séances de torture pour faire bonne mesure. Quelques frayeurs of course. Et pourquoi pas une ou deux trahisons aux petits oignons. 

Un voyage tout ce qu'il n'y a pas d'agrément en somme. 

Enfin tout ça pour dire que je me suis encore poilée à cette lecture. Que j'ai adoré l'autodérision de Feli, son humour caustique et ses joutes épiques avec Stan. 

Que Terrence a continué à m'horripiler avec ses décisions et surtout ici sa façon d'abandonner Feli sans un mot. 

Que Stan est resté égal à lui-même et que bon sang : que c'est bon!!

Que chaque page tournée est un pur bonheur et que pourtant j'y croyais moi à cette Happy End. 

Mais j'avais oublié qu'il y avait un tome 6 et donc que ça ne pouvait pas finir autrement que dans une fanfare de désespoir et de consternation. 

Ça n'a pas manqué. J'ai bien failli jeter mon livre de dépit. 

Alors pour ne pas l'abîmer je me suis jetée sur le tome suivant. 

Alors au final je me dis que j'ai eu de la chance. Chance d'avoir tous les tomes sous la main pour les lire à la suite. Parce qu'à une sortie par an... Rester un an sur ce final du tome 5 j'aurais dépéri. 

Certaines l'ont fait. Je leur tire mon chapeau. 

Merci Sophie Jomain pour cette série magnifique.  

Maintenant je file finir le dernier tome...