128 - FA 4 Les anges sont sans merci

Présentation de l'éditeur

Des fées sorties de nulle part sont responsables du plus grand drame de ma vie. Elles m'ont mise K-O, ça, c'est certain, mais il ne sera pas dit que je me suis laissé marcher sur les pieds. Car s'il y a bien un truc qu'il ne faut jamais faire, sous peine de représailles, c'est voler à une femme ce qu'elle a de plus cher. Alors, c'est vrai que je n'ai pas vraiment le profil de la grande méchante, mais je suis quand même prête à leur botter l'arrière-train, même si pour ça, je dois faire face à ce que je redoutais le plus : la trahison.

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Sophie tient à peine sur ses pieds quand elle apprend qu'être bavard n'est pas le privilège des grands. Elle utilise les mots et récite des poésies toutes aussi insolites les unes que les autres, sans toujours en comprendre le sens, mais ça fait son petit effet. C'est sûrement à ce moment-là qu'elle est atteinte du virus de l'expression, d'abord au micro dans le brouhaha d'un piano-bar (le jazz, son premier grand coup de cœur), et longtemps après, avec quelques cinq cents pages d'un livre bien épais. Plus tard, ses parents la promènent partout à un rythme effréné, si bien que, prise d'une crise de déplacement aiguë, elle se retrouve en Angleterre à l'âge de 18 ans, où sans se défendre plus que ça, elle se laisse séduire par l'Union Jack. Depuis, c'est une histoire d'amour qui dure, mais chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées. Entre temps, c'est le syndrome de la truelle qui la kidnappe purement et simplement pour quelques belles années d'une idylle passionnée. Entre pinceaux, outils de dentiste, brouettes de terre et plusieurs belles découvertes, Sophie tombe tout droit dans l'héritage gaulois. Elle n'en sort vraiment que lorsque le fameux virus de l'expression ne décide de reprendre ses droits. Et vous connaissez la suite. . . Elle devient en très peu de temps boulimique de l'écriture, attrapée au cœur : Les étoiles de Noss Head, Les anges mordent aussi, Pamphlet contre un vampire et quelques projets bien ancrés dans sa tête. . . C'est la raison pour laquelle, en règle générale, lorsque Sophie vous dit qu'elle veut tenter une nouvelle expérience, il faut s'attendre à ce qu'elle tombe encore amoureuse. Amoureuse professionnelle. . .. son vrai métier ?

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture personnelle dans le cadre du challenge de l’été.

 

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Nous avions laissé Felicity dans un état lamentable. Les fées ont échangé son fils contre un changeling et cela grâce à l'entremise des deux clans rivaux lycans et changeling du coin. 

Terrence a aussi appris sa toute nouvelle paternité. 

Alors dire que leurs sentiments ne sont pas à leur comble, exacerbés par la colère et l'impuissance serait un euphémisme. 

Mais tout espoir n'est pas perdu. Car si les anges ne peuvent aller dans le territoire des fées. Ce n'est pas tout à fait la même chose pour les Démons. Et accessoirement les entre-deux. 

Alors que Felicity doive faire confiance à Stan est une chose qui ne surprendra guère. Par contre demander à Terrence de confier le sauvetage de son fils à son adversaire a de quoi faire friser les moustaches d'un poilu. 

Et quand on sait que pour ça ils vont devoir récupérer l'âme sœur de Stan, le lecteur se doute que ça ne va pas être de tout repos. 

De plus, une trahison infâme va jeter un froid dans l'ambiance et choquer tout le monde. 

J'avoue avoir été moyennement surprise du traitre car on s'attend hélas au meilleur comme au pire de ce genre de personnage. Mais je comprends que cela ait créé des dissensions dans les rangs. 

Ce quatrième tome est vraiment, vraiment génial. Les autres aussi je ne le renie pas mais la situation dramatique présente dans ce tome avec l'enlèvement et le sauvetage d'Adam. Les réactions de chacun face à ce problème sont parfois surprenantes. 

La dimension dramatique et ironique prend aussi toute son ampleur. On frémit pour les personnages. Et égale à elle-même on va aussi se bidonner face aux réactions de Felicity. Car elle est toujours aussi décapante dans ses réparties sorties dans le stress. On va aussi la voir devenir lionne fac aux kidnappeurs de son enfant. Personne ne sera épargné par sa rage, son amour ou son désespoir. Elle est forte et faible à la fois. Elle est sauvage et pleine de tendresse. Elle est une femme qui s'assume et qui entend ne plus se laisser marcher sur les pieds. Bon ok elle n'a jamais trop laissé les gens le faire mais ici c'est particulièrement visible. Et quand on connaît sa famille on va dire qu'elle a de qui tenir. 

Un vrai coup de cœur encore que cette série. 

Ma lecture suivante sera le hors-série écrit avec  Maxime Gillio même si je crains de m'être trompée dans l'ordre en le lisant après le 4 plutôt qu'avant.