code victoria

Présentation de l'éditeur

Rochehauh. Petit village oublié de tous, où, selon un manuscrit médiéval, serait enfermé le diable lui-même… Un parfait sujet d’article pour Victor, journaliste, parti enquêter trois mois plus tôt, mais jamais revenu. Pour comprendre ce qui s'est passé, son amie Victoria décide de se rendre à Rochehauh. Rapidement, elle est forcée d’admettre que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi lui interdit-on l’accès au vieux monastère ? Quel secret Victor avait-il découvert dans les pages du codex crypté ? Qui est cet inconnu qui la menace ? Happée dans un dangereux jeu de piste, Victoria n’a d’autre choix que de découvrir la vérité. Plus aucun doute : sa vie en dépend…

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Né en 1994 à Strasbourg, Thomas Laurent manifeste très tôt sa passion pour l'écriture. De la science-fiction au thriller moderne, en passant par le polar historique, il se crée un univers marqué par les ambiances sombres et les mystères insolubles. A 21 ans, il publie son premier roman, Le Signe du Diable, aux éditions Zinedi. On y retrouve ses thèmes de prédilection, parmi lesquels celui du combat entre raison et superstition. Code Victoria est son deuxième roman. Depuis janvier 2017, il anime sur sa chaîne Youtube (Thomas Laurent) une émission consacrée à l'archéologie : les mini-documentaires.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec son auteur.
Challenge de la licorne.

challenge 4 licorne

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

 

Lorsque j'ai débuté ce thriller, j’ai fait comme souvent sans relire le synopsis. S'il est dans ma PAL c'est qu'il m'a plu. Pas besoin d'y revenir même si entre temps j'ai oublié. Cela donne ainsi une saveur différente et plus épicée à la découverte. Et ici je dois dire que j’ai été servie. De plus, en postant ma lecture sur Instagram j'ai redécouvert la couverture et ses détails qui ne m'avaient pas encore sauté aux yeux. Cette ambiance de vieilles pierres, cette svatiska m'ont d'ores et déjà fait vibré le palpitant d'anticipation. 

Parfois il en faut peu pour être attirée ensuite c'est à la plume de l'auteur de convaincre. 

Ici il ne m'a fallu que quelques chapitres pour l'apprécier. Thomas Laurent a une façon de créer son ambiance simple et presque visuelle. 

Victoria est une jeune femme secrète, renfermée et têtue. Sa rencontre avec Victor va être un bouleversement. 

Deux jeunes gens au passé sensible. 

Des prénoms quasi semblables. 

Il ne leur en a pas fallu plus pour d'apprivoiser, s'aimer et créer un lien que d'autres non pas compris. 

Il a hélas aussi fallu sa passion pour les vieilles pierres et son envie de percer dans le domaine pour pousser Victor à creuser plus loin. Et se perdre. 

 

Voici le genre de roman qui me tient en haleine à plusieurs niveaux. 

C'est un savant mélange d'ésotérisme et d'une période de l'histoire sombre et encore récente j'entends la 2e guerre mondiale et le nazisme. 

Tel Indiana Jones et la dernière croisade, la quête de Victoria, à la suite de la disparition de son fiancé, va la mener à côtoyer de biens sombres secrets. Les recherches menées en amont par l'auteur apportent de nombreux points réalistes à ce roman. Ses informations s'encastrent avec doigté dans son scénario. La complexité de la trame cachée derrière un manuscrit maudit tend à créer une ambiance pesante et totalement hypnotique. J'ai suivi l'avancée des recherches de Victoria sur la disparition de Victor avec attention et curiosité. Ainsi seront mis en avant un vieux parchemin donnant le chemin vers la prison du diable. Mais aussi des éléments datant de la seconde guerre mondiale et touchant certains habitants de la commune de Rochehauh. 

Ainsi Thomas Laurent a su mêler habilement son enquête au jour présent avec l'Histoire et la superstition. Les éléments que va découvrir Victoria au fil de son enquête vont lui ouvrir des perspectives effrayantes. Ce qui ne devait être au départ qu'un moyen de faire enfin son deuil de la disparition de Victor va se diriger subrepticement vers un règlement de compte, un besoin viscéral de vérité. 

Outre une plume acérée pour dénoncer les méfaits des croyances superstitieuses, Thomas Laurent nous plonge aussi dans des recoins sombres de notre histoire. Lorsque l'enquête pénètre le domaine de la collaboration nazie, des recherches folles d'Heinrich Himmler sur le Graal et autres éléments religieux aptes à faire jaillir la puissance du Reich alors le lecteur est pris au piège. 

La présence possible du Diable était déjà un point fortement troublant et attractif du récit mais la présence réelle d'un diable vivant sur le site donne au récit une sensation trouble et prégnante de noirceur. 

C'est tout cela qui m'a accompagné dans ma lecture. C'est tout cela qui m'a donné envie à chaque page tournée d'en lire encore une. Car la plume de Thomas Laurent sait y faire. Elle crée l'ambiance lourde de ce village renfermé. Elle pointe du doigt l'étrangère. Même armée d'éléments de réponses sur la quête de Victor, la plume de l'auteur réussit encore à nous ouvrir des opportunités toujours plus sombres. Comme si la possibilité de croiser le Malin ne suffisait pas. 

Mais mêlez-y des recherches obsessionnelles basées sur la folie d'un homme et là le côté sombre prend toute sa force.

C’est donc une superbe découverte que ce roman.  La plume de Thomas Laurent m’a séduite, je vous la conseille .