113 - Le surfeur manchot

Présentation de l'éditeur

Disparitions aux fêtes de Bayonne Cécile et Michel sillonnent les routes de France dans leur fourgon aménagé en camping-car. Cécile, ex documentaliste en collège-lycée, anime un blog : « Les chemins de traverse », qui propose des guides et des anecdotes historiques sur les régions visitées. Michel se vend comme « mari à louer » en quête de petits boulots rémunérateurs. Cécile est une habituée des clés « USB », alors que Michel préfère celles à molette. Cette deuxième aventure conduit notre couple sur la côte basque, où la célèbre bande de surfeurs, les « Mousquetaires de la Vague », doit se reformer pour le traditionnel lancer de clés de l’ouverture des Fêtes de Bayonne. Mais les « Mousquetaires de la Vague » disparaissent un à un. Notre couple va mener l’enquête...

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Après avoir exercé divers métiers comme musicien de bal, journaliste..., Williams Crépin a écrit et réalisé une trentaine de fi lms pour la télévision. Williams Crépin est aussi le co scénariste de la saga L’Ombre de Shanghai en bandes dessinées, et l’auteur d’un roman pour adolescents, Si tu n’existais pas, coup de cœur FNAC. Après Le Fantôme du Gois qui se déroulait à Noirmoutier, Le Surfeur manchot constitue la deuxième aventure des « Enquêtes en camping-car » de Cécile, l’ancienne documentaliste, et de Michel, le routard.

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec les éditions Le geste noir et la MC Babelio.

 masse_critique

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

 

Si vous avez déjà lus les précédentes "enquêtes en camping-car" soit le fantôme du Goix vous connaissez déjà le couple atypique que forment Cécile l'ancienne documentaliste et Michel le routard. 

Sinon essayez d'imaginer une femme, la petite cinquantaine, qui, un matin, laisse tomber mari et enfants pour partir sur les routes avec son amour de jeunesse un routard attifé comme un baroudeur ventripotent mais terriblement attachant. 

Cette nouvelle aventure les entraîne aux fêtes de Bayonne. Ces 5 jours de fête rouge et blanche où les rues sont en liesse et la bière coule à flots à toute heure ou presque. 

Vous ne connaissez pas? Alors vous avez encore le temps de vous y rendre car c'est maintenant fin juillet que cela débute. 

Outre l'ambiance festive de Bayonne nous allons aussi pénétrer le petit cercle fermé des surfeurs. Et d'un groupe particulier et local "les Mousquetaires de la Vague". 

Michel, à l'occasion d'un malentendu, va faire la connaissance d'Eneko, alias Surfeur Fauché. Ils vont sympathiser mais surtout tiser grave ce soir-là et finir au poste pour alcoolémie aggravée. 

Bizarrement cela va les rapprocher et créer un début d'amitié. Car Eneko est un sacré numéro. Il a fait partie de la bande des mousquetaires de la vague il y a des années de ça. Mais est parti découvrir le monde ensuite après une brouille avec Txonim, alias Surfeur Friqué. 

Hélas leur amitié tournera court puisqu'on le retrouvera noyé à peine quelques jours après leur rencontre. Cette mort suspecte aux yeux de Michel va les entraîner, Cécile et lui à endosser la casquette du détective amateur.

Alors pour revenir un peu sur la plume de l'auteur je dois dire qu'entre les surnoms des surfeurs et les noms basques de lieux et de personnages le dépaysement est total. Parfois on s'embrouille mais en fait on adore ça car l'intrigue est bien pensée et surtout elle nous tient en haleine de bout en bout. Souvent je me suis posée la question du qui et pourquoi?  

Ces mousquetaires de la vague ont tous de bonnes raisons de se détester maintenant ce qui n'était pas le cas dans leur jeunesse. Du coup lorsque le corps d'Eneko est retrouvé, les soupçons de Michel se portent sur celui avec qui la brouille semblait totale. 

Pourtant au fil des pages nos deux détectives en herbe vont creuser la vague et les secrets de nos surfeurs. Le camping-car décoré et le surnom Hurricane de Michel vont lui être d'une grande utilité dans son monde de surfeur. Pour lui qui n'aime pas l'eau, se voir intégrer à un groupe aussi atypique est surprenant. Mais il faut dire que nos deux compères sont attachants, pas bégueules et surtout qu'ils savent poser les bonnes questions et écouter quand il faut. Enfin surtout Cécile. Michel est un peu trop sanguin et parfois il préférerait foncer dans le tas plutôt que de parler. 

Cécile l'ancienne documentaliste est plus réfléchie. Du coup, elle le freine souvent dans ses accusations. 

Mais malgré quelques frictions, il forme un sacré duo et un joli couple. 

A les suivre nous allons donc faire avancer l'enquête tout en bénéficiant d'une vision imprenable de la fête de Bayonne vu de l'intérieur. Car les descriptions et l'ambiance de cette période sont particulièrement bien posées. Le contexte estival permet au lecteur de s'y croire et on apprécie que l'enquête avance tout en profitant du climat festif. Nos deux héros sont convaincants et la plume de l'auteur aussi. 

J'ai grandement apprécié cette découverte tant sur le fond que sur la forme. 

L'auteur a su mener de front un côté documentaire touristique qui n'est pas s'en rappeler que Cecile tient un blog "le chemin de traverse" sur le sujet. Mais il a su aussi tenir la distance sur cette enquête et les mystérieuses disparitions de Bayonne. Jusqu'au bout le lecteur va tenter de deviner les tenants et aboutissants de l'enquête. Et j'avoue avoir été surprise des révélations finales. 

Un très bon moment de lecture à emmener en vacances... pourquoi pas en allant aux fêtes de Bayonne.