075 - Audiolib James DashnerPrésentation de l'éditeur

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.
Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…!

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

James Dashner est né aux États-Unis en 1972. Après avoir écrit des histoires inspirées du Seigneur des anneaux sur la vieille machine à écrire de ses parents, il a suivi des études de finance. Mais, très vite, il est revenu à sa passion de l’écriture. Aujourd’hui, depuis les montagnes où il habite avec sa femme et ses quatre enfants, il ne cesse d’inventer des histoires inspirées de ses livres et de ses films préférés.

Adrien Larmande attrape le virus de la comédie au Japon. En France, il se forme au métier de comédien, et monte bientôt sur les planches dans Le Misanthrope de Molière, L’aiglon d'Edmond Rostand… Passionné de cinéma, il se tourne vers le doublage et prête sa voix à de nombreux comédiens, dont Adam Brown (Le Hobbit) ou Dylan O’Brien (Le Labyrinthe).

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes


Lecture en partenariat avec les éditions Audiolib.

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Ceci est mon troisième roman jeunesse que je teste sous format audio.
J’avoue que pour la marcheuse que je suis, je viens de découvrir une véritable source de balades à rallonge.
Pour entrer plus spécialement dans le détail avec ce roman-ci je dois avouer que j’ai eu énormément de mal à me plonger dedans.
Rien à voir avec le lecteur, Adrien Larmande, qui comme l’avait fait avant lui Benjamin Bollen, sait mettre dans ses intonations le ton et les formes pour rendre le récit vivant et les personnages presque réels. Non ce qui m’a bloqué est tout simplement le récit.
Je n’ai pas su m’attacher à Thomas, cet ado qui se réveille un matin dans un ascenseur qui monte vers il ne sait quelle destination. Sans mémoire, sans passé sauf quelques flashbacks le voici crapahuté dans le bloc en compagnie de tout un panel d’autres ados masculins.
Leur société est relativement bien hiérarchisée et castée. Thomas est donc, en tant que dernier arrivé, « le bleu ». C’est une situation qui ne lui sied guère et qui va le pousser parfois à trop de questions, trop de réactions hors normes.
Je n’étais pas convaincue.
J’ai donc laissé tomber ma lecture quelques temps. Pour ne la reprendre que sous l’effet d’une discussion avec une amie qui m’a conseillée d’aller « voir plus loin ».
Et son conseil a été judicieux.
J’ai repris mes baskets, mon MP3 et emmené Thomas en balade et là ce fut la Révélation.
Pour lui d’abord, qui décide sur un espoir fou et une sensation profondément ancrée en lui de devenir coureur.
Pour moi aussi, qui commence alors à le cerner mieux et surtout à entrapercevoir des fils de la toile qui, tapis dans l’ombre, allaient apporter ce quelque chose qui vous accrochent.
Le suspens, à partir de mon nouvel enthousiasme, est alors monté crescendo et mes balades sont devenues plus longues pour en profiter toujours plus. Oui, je n’écoute mes livres audio qu’en balade, donc pas de marche, pas de suite !

A cotoyer plus avant Thomas, Newt, Chuck et les autres, je m’en suis fait des amis, des ennemis aussi mais surtout des compagnons de route. Moi aussi je voulais découvrir comment sortir du labyrinthe.
Moi aussi je cherchais des solutions et envisageais des hypothèses.
Ne l’auriez-vous pas fait aussi ??

Alors forcément, une fois bien accrochée au roman et aux personnages ais-je ressenti plus fort les espoirs, les déceptions, les terreurs de chacun. Le côté pratique du livre audio a ainsi pris une autre dimension. L’écoute devient plus assidue. Le ton est surveillé pour entrapercevoir l’espoir, le doute, n’importe quel sentiment. Adrien Larmande utilise toutes les intonations et les sonorités de sa voix pour distinguer chaque personnage et chaque situation. C’est prenant, flippant et totalement addictif.
Comment imaginer ce roman sans lui à présent ?
Et cette fin, mes aïeux !!
On la sent poindre cauchemardesque. On la voit arriver comme une hécatombe, un massacre.
On la vit dans la terreur de perdre ceux auxquels on s’est attaché et dans l’indifférence d’en voir d’autres tomber. Mais la voix d’Adrien Larmande fait là son meilleur rôle. J’en ai eu des frissons dans le dos à les suivre vers cet hypothétique espoir. Et je me suis parfois retenue de hurler ma frustration.

En conclusion, j’aurai été bien bête de me cantonner à mon échec du départ et de rater ça. Je n’ai ainsi plus qu’une envie, repartir en balade avec Thomas et les autres, sortir du labyrinthe, découvrir le monde extérieur ou… n’importe quoi mais continuer en leur compagnie tout simplement sous la direction d’Adrien.
Merci Audiolib Jeunesse pour cette nouvelle collection qui devrait en attirer plus d’un vers ce genre et pourquoi pas vers la lecture.