066 - Le 9e annulairePrésentation de l'éditeur

Alors que plusieurs tempêtes se déchaînent à un rythme effréné sur la petite ville portuaire de Concarneau, dans le sud de la Bretagne, un impitoyable tueur en série, véritable éventreur, vient semer la panique dans la population. Impuissant face à cette vague de crimes que rien ne semble pouvoir arrêter, le commissaire Yves-Marie Plazek, ancien de l’Antigang, doit faire équipe avec le plus célèbre profileur parisien, Martin Lempereur, lui-même aux prises avec un autre serial killer, Yakuza, qui viole et tue ses victimes avant de leur couper l’annulaire. Forts de leurs différences, les deux enquêteurs vont devoir collaborer.

Les deux tueurs, que tout semble séparer, ont néanmoins en commun un machiavélisme diabolique qui leur permet d'échapper à leurs poursuivants respectifs.

De Concarneau à Paris, une double traque commence. Mais tueurs comme enquêteurs ignorent encore qu’un autre point commun, inimaginable, risque de précipiter leur destin.

 

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Âgé d’un certain nombre d’années, Yan Kellern est médecin urgentiste, journaliste médical et conférencier en santé. Après de nombreuses années d’exercice de la médecine d’urgence, il s’est rendu compte que le serment d’Hippocrate, son long cursus d’études, son éthique, sa déontologie professionnelle et d’une façon générale son sens moral, ne lui permettaient pas de raccourcir volontairement la vie de ses patients dans d’atroces souffrances. Peu courageux par nature, c’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers l’écriture de thrillers, dans le souci de préserver de bons rapports avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins et avec l’Administration judiciaire. Il peut désormais occire ses personnages comme bon lui semble, en toute impunité pour son casier judiciaire, et sans altérer la courbe démographique de son pays.

Il ne tient donc qu’à vous, cher lecteur, de l’encourager dans cette sage décision.

 

 

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture personnelle.

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Deux enquêtes.
Deux meurtriers au sang-froid implacable et à l'intelligence froide et subtile.
Des victimes choisies. 

L'auteur nous a prouvé à de nombreuses reprises et sur des points divers et variés qu'il ne s'est pas lancé à l'aveuglette. Ses informations sont effilées, les sujets bien préparés et cela apporte parfois un frisson d'anticipation bienvenu. On reconnaît le médecin et journaliste médical dans les informations émises et dans la façon de nous inviter à en prendre connaissance. Il est méticuleux, direct et surtout pointu.

D'un côté un meurtrier multirécidiviste, violeur et adepte du vol d'annulaire chez ses victimes. Pas de traces, pas d'indices. L'enquête piétine malgré la présence sur place d'un profileur taiseux et surtout méthodique, Martin Lempereur.

De l'autre des meurtres de sang-froid, une carte à jouer, une technique particulière. Vengeance? Trahison? Là encore un policier taciturne et vindicatif, Yves-Marie Plazek. Mais aussi une juge froide et rigoriste.

Ces deux enquêtes nous mènent chacune par le bout du nez. On s'interroge, on réfléchit mobile ou correspondance mais au départ rien ne semble les relier. 

Pourtant la rencontre du policier et du profileur, leur accointance quasi immédiate nous plonge plus profondément dans l'enquête. On les suit assidûment, on s'interroge toujours plus face aux indices, aux soupçons, aux nouveaux meurtres. 

Mais tout le charme de l'auteur vient de ce final à la fois magnifiquement expliqué et totalement surprenant. J'ai été bluffée par ces révélations. Tout se recoupe. Au final cela semble presque logique mais à aucun moment la lectrice avide de thriller que je suis n'a vu venir le coup. 

J'avoue, j'étais prise dans l'intrigue, je cherchais probablement des suspects évidents et lorsqu'ils se sont, ou ont été, présentés, j'y ai cru. 

Merci monsieur Kellern pour ce scénario ficelé aux petits oignons, savoureux et à la trame suffisamment complexe pour nous entourlouper comme des débutants. 

Lorsque j'ai lu la fin j'ai failli ne pas y croire et j'ai adoré ça. 

Ce choc! 

C'était pleinement succulent et jubilatoire. Je l'avoue, j'ai ri face à ce retournement de situation. Ri de ma naïveté et de votre talent à me la renvoyer à la face. En un mot, bravo! Et merci.